by licoco licoco Aucun commentaire

logo-itieC’est depuis 2007 que la République Démocratique du Congo publie chaque année un rapport sur la mise en œuvre de l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE). Le rapport ITIE sert à rendre public, de manière transparente, les paiements reçus par le Gouvernement de la RDC de la part des entreprises minières ; ce qui permet au public de demander des comptes au Gouvernement par rapport à leur utilisation. Dans ces publications, il est demandé aux entreprises minières et pétrolières de divulguer aussi les paiements sociaux, obligatoires et volontaires, en finançant des projets à impact sur la lutte contre la pauvreté. Par paiements sociaux, obligatoires ou volontaires, nous entendons tout paiement que les industries extractives effectuent, à travers des projets à impact sur la lutte contre la pauvreté. Ces projets peuvent être des projets sanitaires, éducatifs, agricoles, communautaires, d’infrastructures communautaires, etc. En analysant les rapports ITIE de la RDC publié en 2013 et le projet de rapport ITIE 2014, nous constatons avec beaucoup d’amertumes que les industries extractives contribuent plus dans le cadre des projets étatiques et individuels, plutôt que dans des projets sociaux. L’on note donc que des millions de dollars américains sont engloutis dans des projets avec des libellés flous, des projets pour soutenir des structures étatiques ou pour soutenir des animateurs desdites structures, mais que l’on fait passer comme des projets sociaux, etc. Or, de Kolwezi à Sakania, de Dugu à Muanda, de Walikale à Nyamoya, la population vit dans la même pauvreté totale, ou bien pire, malgré le fait que les entreprises extractives disent avoir financés des projets sociaux. La question que l’on peut se poser est celle de savoir si réellement ce sont des projets sociaux qui sont financés par ces entreprises extractives ou c’est de la tricherie. La présente analyse tentera de donner une vue globale des projets sociaux financés par les entreprises extractives entre 2013 et 2014. Cet exercice permettra, tant soit peu, au Groupe Multipartite de l’ITIE prendre des mesures adéquates afin de contrôler ces appuis sociaux, prévenir la corruption y afférente et le détournement des fonds qui sont alloués aux projets sociaux et faire un suivi de leur réalisation….Télécharger la suite du document ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *