by Licoco rdc Licoco rdc Aucun commentaire

liproco-affiche-corruption-2Termes de références

Poste : Coordonnateur CAJAC
Département : Programmes

Organisation : LICOCO RDC
Lieu affectation: Inongo

Date de publication: 05 janvier 2016

  1. Présentation générale

La Ligue Congolaise de lutte contre la Corruption a été créée en 2002. Elle a été reconnue officiellement le 08 juin 2005 suivant la lettre N°JUST.GS/SG/20/653/2005 du Directeur chef des services  cultes et associations  du Ministère de la Justice et garde des sceaux. Elle a obtenu sa personnalité juridique conformément à l’Arrêté ministériel N°385/CAN/MIN/J&DH/2011 du 15 août 2011 du Ministre de la Justice et droits Humains. Sa vision ou le rêve de la LICOCO est qu’un jour le Congo devienne un Etat de droit où toutes formes de corruption sont bannies et toutes les règles de lois sont respectées, tous les détourneurs sont poursuivis et sanctionnés conformément à la loi. Ses Missions sont axées, notamment :

(i)Lutter contre la corruption et l’impunité sous toutes leurs formes (mission primordiale) à travers les axes suivants :

  1. Mener des actions de suivi budgétaire (suivre l’utilisation des fonds publics à travers le budget et veiller à l’utilisation rationnelle des fonds publics) ;
  2. Dénoncer des cas de détournements et des fraudes et traduire  des dossiers auprès des cours et tribunaux ;
  3. Former d’autres acteurs (organisations) pour faire le même travail dans leurs coins respectifs ;
  4. Impliquer le secteur privé et la population dans cette lutte contre la corruption ;
  • Lutter contre l’impunité à travers la reforme des lois qui le consacrent.
  • Promouvoir la transparence dans la gestion des finances publiques et la bonne gouvernance (mission secondaire).

La LICOCO intervient enfin dans la mobilisation sociale ; le plaidoyer ; le contrôle citoyen/surveillance de la gestion et le renforcement des capacités.

Contexte du Projet

Avec l’appui du Gouvernement Canadien via Transparency International, la LICOCO a reçu un financement dans le cadre du projet « IMPACT » pour une durée de 4 ans en vue de mettre en place des centres d’assistance juridique et d’action citoyenne  en RDC respectivement à N’sele et Kintambo (Kinshasa) ; Matadi (Kongo central) et Inongo (Kongo-central). 

Contexte spécifique du Projet :

Dans le cadre du projet IMPACT, la LICOCO procède notamment à (au) :

  • Aider les citoyens pour structurer leur plainte, la déposer et suivre les cas devant les instances judiciaires ;
  • Travail de plaidoyer pour relayer les réformes sectorielles (foncière, environnementale et forestière, politique ou juridique,
  • aménagement du territoire, financière et budgétaire, etc)

La logique derrière les CAJAC:

  • Lutter contre la corruption plus efficacement si les citoyens sont impliqués

(le travail contre la corruption n’est pas limité aux seuls “experts”) ;

  • Impliquer directement les citoyens permet également de mieux

comprendre le fonctionnement de la corruption et son impact réel sur la vie des gens (ce qui n’est pas toujours clair à partir des sondages) ;

  • Refléter l’expérience réelle des individus renforce la légitimité du travail de

Plaidoyer :

Les types de cas traités par les CAJAC diffèrent énormément:

  • De la petite corruption (par exemple la délivrance d’autorisations pour des

petites entreprises) à la grande corruption (des centaines de millions de dollars dans les cas de passation de marchés) ;Multi sectoriels (foncier, forestier, REDD+, commerce, santé, éducation, infrastructures, douanes et impôts, etc)

Les clients sont:

_ Des gens vulnérables (femmes, jeunes & communautés locales et peuples autochtones)

_ Des individus, victimes des faits et actes de corruption et détournements ;

 Taches du Coordonnateur CAJAC :

Sous la responsabilité directe du Chargé des programmes LICOCO RDC, et du Secrétaire Exécutif, le Coordonnateur CAJAC aura les responsabilités ci-après :

  • Recevoir les clients et enregistrer leurs plaintes relatives à la corruption, fraude et autres actes de détournements ;
  • Conseiller les clients sur les démarches à entreprendre pour recouvrir leurs droits;
  • Assister les clients devant les instances judiciaires ;
  • Dénoncer les cas de corruption et de fraude observés ;
  • Mener un plaidoyer auprès des autorités administratives et politiques ;
  • Collaborer avec les organisations de la société civile pour éradiquer ce fléau et promouvoir la bonne gouvernance, l’Etat de droit et la démocratie, etc ;

Minimum expériences:

  • Le candidat/firme doit avoir un Diplôme de Licence en Développement Communautaire, Mobilisation sociale, Economie, Sciences Sociales ou Droit ;
  • Une expérience minimum de 3 ans démontrable dans les OSC
  • Plus au moins 3 ans d’expériences démontrables avec une expertise dans l’implémentation des activités liées à l’éducation civique, observation électorale, genre et lutte contre la corruption ;
  • Prouver d’une capacité de facilitation des ateliers de formations et de suivi des activités ;
  • Forte capacités dans la compréhension de politiques nationales en rapport avec la gouvernance démocratique, les droits de l’homme et la lutte contre la corruption et les relations avec les autorités locales ;
  • Prouver d’un leadership, d’une capacité en gestion de projet, en planification des activités;
  • Avoir une forte capacité en communication de masse et interpersonnelle
  • Sensibilité, adhésion aux valeurs de la LICOCO et Transparency International ;
  • Connaissance des langues locales (Lingala), du français et  les notions élémentaires en anglais.

Composition du dossier et dépôt des candidatures

Les dossiers seront composés d’une lettre de motivation, et de CV actualisé avec trois personnes de référence et leurs contacts ;  N’envoyez pas d’autres documents SVP. Ils vous seront demandés au besoin.

Les dossiers sont à transmettre au plus tard le 20 janvier 2017 2016 uniquement  par E-mail à l’adresse suivante : A l’attention de Mr le Secrétaire Exécutif de la LICOCO, sis Av Loango 14, Quartier 1, Commune de Ndjili Kinshasa-RDC ;  Email : licocordc@gmail.com- 081 60 49 837 ou 089 89 72 130  avec comme objet : Coordonnateur CAJAC/Inongo

N.B : Les candidatures féminines sont vivement encouragées

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *