by Licoco rdc Licoco rdc Aucun commentaire

yuma_albert_16_0001_640_350_1L’ONG britannique Global Witness a publié, le mardi 15 novembre 2016, un document dans lequel la Gécamines ainsi que l’homme d’affaires juif Dan Gertler sont indexés.

Selon Global Witness, la Gécamines aurait transféré, en 2015, ses droits à percevoir des royalties sur le projet de Kamoto Copper Company (KCC), opéré par le suisse Glencore au sud de la RDC, à Africa Horizon Investment Limited, une société immatriculée aux îles Caïmans, filiale du groupe Fleurette de Dan Gertler. L’ONG affirme que ceci a fait perdre 880 millions USD à l’Etat.

En réaction à cette révélation, la Ligue congolaise de lutte contre la corruption (Licoco) vient de saisir le Procureur général de la République. Contacté par MCNTEAM, le président de la Licoco, Ernest Mpararo, a déclaré que la Licoco exige, entre autres, l’interpellation d’Albert Yuma en sa qualité de Président du conseil d’administration de la Gécamines.

« La Licoco se rend compte que la corruption s’érige petit à petit, en mode de gestion en RDC. Nous avons déjà saisi le Procureur général de la République (PGR) pour qu’il instruise un audit à la Gécamines. Un audit qui devra être conduit par l’Inspection générale des Finances. A l’issue de l’audit, un rapport devra être sur la table du PGR pour que les responsabilités soient établies et les coupables traduits devant les instances judiciaires », a-t-il déclaré.

Global Witness fait état d’un accord tripartite de janvier 2015 qui aurait fait perdre 880 millions de dollars de royalties initialement dues à la Générale des carrières et des mines (Gécamines). Et ce au profit d’une société immatriculée aux îles Caïmans, filiale du groupe Fleurette de l’israélien Dan Gertler.

Pour certains analystes, il s’agit là d’une nouvelle affaire minière qui émerge en RD Congo. Une affaire qui met encore une fois en cause une transaction entre un groupe minier international, la Générale des carrières et des mines (Gécamines, propriété de l’État), et l’homme d’affaires controversé Dan Gertler, proche du président Joseph Kabila.

Selon l’ONG britannique Global Witness, spécialisée sur les questions de transparence économique, la Gécamines aurait transféré en 2015 ses droits à percevoir des royalties sur le projet de Kamoto Copper Company (KCC), opéré par le suisse Glencore au sud de la RDC, à Africa Horizon Investment Limited, une société immatriculée au îles Caïmans, filiale du groupe Fleurette de Dan Gertler.

L’ONG a rendu public les pages d’un contrat régissant cet accord tripartite, signé le 22 janvier 2015 par Albert Yuma et Jacques Kamenga, respectivement Président du conseil d’administration et DG par intérim de la Gécamines, par Pieter Deboutte, le bras droit belge de Dan Gertler, ainsi que par Jeffrey Best, le CEO de KCC.

Selon Global Witness, ce transfert représenterait environ 880 millions de dollars de royalties initialement dues à la Gécamines, équivalant à 2,5% des ventes futures du complexe minier katangais jusqu’à la fin de la vie du projet.


MCNTEAM / mediacongo.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *